ne voyez pas en moi la satyre des maisons de retraite mais c'est un fait établi, j'aime les hommes vraiment plus âgés que moi! J'ai 34 ans et si je ne mets pas une distance approximative de 30 ans avec un homme, je ne vois même pas l'utilité de lui parler. Je pensais innocemment qu'avec l'âge, je finirai par rejoindre mes aimés, mais force m'est de constater qu'il n'en est rien: plus je vieillis, plus je les aime vieux! Je me damnerai pour une déclaration d'amour de Jean d'O ou de Philippe Tesson! Je sais, peu de chance que ça arrive un jour, mais on peut rêver, non?
Le problème qui se pose fréquemment dans ce genre de cas est la présence (odieuse!) d'une femme. J'ai ainsi haï des Monique, des Michelle, des Martine à la pelle, des Christiane, des Françoise, des Nicole, j'en passe et des meilleures! Toutes heureuses épouses de mes vieux qui ne sont jamais partis pour mes beaux yeux, fallait pas rêver non plus!
Je sais, il parait que c'est freudien (et d'ailleurs le fait que ce post arrive après celui dans lequel je parle de mon père -et de Sylvie Vartan- est un signe flagrant de complexe d'Oedipe mal résolu sans doute!)... Et pourtant, non, je me sens juste bien quand mon amoureux me regarde... Il a le double de mon âge... J'ai bien une explication mais elle n'est pas à mon honneur: je suis si paresseuse que la séduction d'un homme d'un âge normal est bien trop compliquée! Alors, à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.....