Depuis le 7 décembre 2015, je mens. Depuis le 13 novembre 2015, je mens. Depuis le 14 juillet 2016, je mens. Depuis Stockholm, Saint Etienne du Rouvray, Berlin, Londres, je mens. Je dis que je n'ai pas peur, que la vie continue malgré tout mais je mens. Bien sûr, je sors, je passe des soirées en terrasse mais il faut avouer qu'il n'y a pas une seule fois où je ne pense pas à ce qui pourrait arriver. Le métro, je ne le cache pas, je l'évite dès que je peux, préférant le bus, le vélo ou mes pieds (maintien en forme garanti!). Manchester maintenant, et les Coptes en Egypte... J'ai été tellement de villes dans le monde que je me sens internationale. J'ai pleuré, hurlé en silence, tenté même de prier mais la seule phrase qui me venait en tête était "Mon Dieu! Pourquoi nous as-tu abandonnés?" (je me prends facilement pour Jésus quand je prie!). Je fulmine quand on me demande qu'ils n'aient pas ma haine. Ils l'ont. Ils ont enlevé à sa famille et à ses amis le plus charmant garçon qui soit: Thibaut, tombé au Bataclan. J'en ai marre de lancer des appels sur Facebook pour demander à mes amis s'ils vont bien, s'ils sont toujours en vie. J'en ai assez de rassurer ma mère. J'ai peur de prendre le train, l'avion, de me retrouver dans une fusillade en terrasse. J'encadre des groupes d'enfants pendant les vacances et je me demande comment je réagirai si un tireur nous prenait pour cible. J'ai peur, je ne le cache pas parce que je ne suis pas bravache et contrairement à ce que je peux écrire sur mon Facebook "I am afraid"! Ils ont ma haine mais je sais ne pas faire d'amalgames non plus et penser que tous les musulmans sont d'affreux sanguinaires. J'ai juste peur quand je regarde mon neveu et ma nièce et je me demande simplement quel monde nous leur préparons. Je n'ai pas peur de continuer à sortir en jupe mais combien de femmes n'osent plus le faire au sein même de Paris. Combien de temps encore? Combien d'enfants, comme les lycéennes prises en otage par Boko Haram? Combien d'étudiants comme au Kenya? Combien d'ados allant voir un concert?

En fait, je crois que j'en ai juste ras le bol... Fatiguée de tout celà. 

Mais aujourd'hui il a fait très beau... et 28 Coptes sont morts... Et on appelle ça la vie?